Retrospective David LaChapelle

Si vous n’avez pas eu la chance d’aller voir cette exposition assez impressionnante… il n’est pas trop tard. Jusqu’au 31 mai se tient a la Monnaie de Paris cette rétrospective d’une soixantaine d’œuvre de David Lachapelle,davidlachapelle

David Lachapelle

né le 11 mars 1963 dans le Connecticut, est un photographe et réalisateur américain connu dans les domaines de la mode, de la publicité et de la photographie d’art. Son œuvre, empreinte de surréalisme et d’humour, reste très influencée par la pornographie.

Son premier cliché est une photographie de sa mère, Helga LaChapelle, dans un bikini et un verre de Martini à la main.

Il s’est exercé en tant qu’artiste à l’école des arts de Caroline du Nord, puis à celle de New York. Andy Warhol lui a offert son premier travail dans le magazine Interview.

Ses publications contiennent de nombreux portraits de vedettes américaines, telles que Marilyn Manson,  Uma Thurman, Leonardo DiCaprio, ou celle qu’il présente comme sa muse, df-amanda-leporela transsexuelle Amanda Lepore (que j’ai fortement confondu avec Amanda Lear).

Son travail consiste à fixer une image de la fortune bâtie sur la popularité marchande et à offrir à un public de la petite bourgeoisie l’assurance d’appartenir à une classe sociale séparée des labeurs du monde.

il fait parti des dix personnalités les plus importantes de la photographie et poursuit sa carrière avec de nombreuses récompenses. Et c’est là tout le paradoxe de ce genre de récompense : outre l’acculturation dont ces images font quasi systématiquement la démonstration (citations du Pop Art, vagues emprunts à l’évangile …), ses photos apparaissent aujourd’hui comme les vestiges d’une époque désormais révolue : celle des années 90 dans ce qu’elles avaient de vaguement arrogant et profondément irresponsable et puéril.

holywar

L’exposition

arts-graphics-2007_1181531aL’exposition en elle même, est la plus original des expos photos que j’ai pu voir notamment au niveau de la conception des œuvres qui pour certaines d’en être elles sont sur 3 dimensions ( je ne vous en dit pas plus et vous laisse la surprise). Ses réalisations sont la plupart du temps éclatantes de couleurs, de précision, on se projette sans problèmes dans la scène. On est souvent impressionné par les photos qui s’imposent devant nous.

Malgré le prix un peu elevé (12€ / 8€ reduit) et le fait qu’il était annoncé plus de 200 photos, je ne regrette pas du tout cette exposition

2 Commentaires

Ajoutez les vôtres
  1. 2
    J

    C’était une expo très sympa mais assez frustrante en sortant car je voulais encore en voir plus !!!

Les commentaires sont clos.