Critique : Les Petits Mouchoirs de Guillaume Canet

Ou le jour où j’ai eu de l’espoir pour le cinéma francais Ou le jour où j’ai rencontré Guillaume Canet et Gilles Lellouche

Les petits mouchoirs, c’est l’histoire d’une bande de pote qui , malgré un evenement tragique, décide de s’envoler en vacances et de profiter, c’est l’histoire d’une bande de pote qui se mentent, à eux même et aux autres. C’est l’histoire d’une bande de pote qui à besoin de se retrouver et de trouver des réponses à des questions.

Alors je vous met la bande annonce, mais vous conseille de ne pas la regarder si vous souhaiter aller voir le film, afin d’en découvrir le plus possible une fois sur place !

Bien sûr l’on ne peut pas décrire un film en quelque ligne, l’on ne peut et l’on ne doit pas tout raconter, mais il faut aller le voir, il faut aller voir ce qui est un magnifique film avec plein de message derrière, sur l’importance de l’amitié  principalement mais également sur tout un tas d’autre chose. Je n’irais pas jusqu’à dire que c’est un film qui fait réfléchir, mais il nous fait nous poser quelque question quand même. Cette bande d’ami qui se retrouve en bord de mer, et qui sont face à divers problèmes, personnel ou non, arrivent en 2h30 à remettre en question notre rapport aux autres et notre comportement. Parmi les quelques personnages présents, nous pouvons nous identifiez au moins à l’un d’entre eux.

Les personnages justement, tous aussi bien interprété les uns que les autres, même Marion Cotillard qui je dois l’admettre commençait à me taper sur les nerfs  m’a plus qu’agréablement surpris dans son rôle. Gilles Lellouche reste fidèle à lui même, un excellent acteur tant dans la comédie que dans le reste, Francois Cluzet plus surprenant que jamais, j’aimais déja ce mec, mais dans ce film, il joue mon personnage préféré accompagné de sa femme dans le film et dans la vie Valérie Bonneton qui joue tout aussi bien un rôle tout aussi intéressant que son mari. Benoit Magimel est naturel au possible, ce rôle lui aurait il était fait sur mesure ?  Mention spécial pour la révélation du long métrage, Joël Dupuch qui joue ici son premier (et pas dernier je l’espère sincèrement) vrai rôle au cinéma.

Guillaume Canet

Mais un casting de folie comme le nôtre ne suffit pas à faire un bon film (ça c’est déjà vu à plusieurs reprise), heureusement, derrière tout ça se retrouve un scénariste talentueux, un réalisateur comme la France n’en avait pas vu depuis longtemps, et je pèse mes mots, Guillaume Canet est pour moi à ce jour l’un des réalisateurs français les plus brillant. Il a su instaurer dans ce qui aurait pu être un film plat tel que peut le laisser penser le synopsis, une dynamique incroyable qui fait vraiment du bien au spectateur que je suis. Non vraiment, j’ai adoré !

Gilles Lellouche

La discussion avec Lellouche et Canet fut par la suite très agréable, ça fait plaisir de voir que deux personnes aussi talentueuse qu’eux ne prennent pas toujours la grosse tête. Beaucoup d’humour, des réponses claires et complètes … Et pouvoir parler avec Lellouche et Fred Cavayet du film “A bout portant” après la séance était très agréable, voir les yeux du réalisateur briller en parlant de son film était un bonheur !

Les petits mouchoirs, sortie le 20 octobre

2 Commentaires

Ajoutez les vôtres

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.