Je tourne en rond, j’écris, efface, et réécris pour trouver les mots afin de vous présenter ce petit bijoux qu’est Lullaby. Je vous en ai déjà parlé à 2 reprises, pour vous présenter la bande annonce puis pour vous faire gagner des places (il n’est pas trop tard).

Maintenant il faut parler de ce film, et si c’est le plus intéressant, c’est également le plus dur. Vous faire comprendre à quel point j’ai apprécié ou non cette œuvre. En ce qui concerne Lullaby, les choses sont clairs j’ai aimé, et le mot est faible.

Lullaby, c’est le petit OVNI du moment en ce qui concerne mes séances de cinéma, en effet même si je découvre de bon film, il manque toujours le petit truc, cette petite touche de sensibilité artistique, ce petit détail en plus qui nous empêche de nous lever du siège en fin de séance. Dans ce film de Benoît Philippon (1er en tant que réal.), on retrouve par dessus une histoire bien écrite et des acteurs attachants et vraiment doués, une vraie poésie, une fable artistique rempli d’émotion.

A travers cette rencontre incongrue entre cette jeune fille torturée et ce jeune homme nostalgique, on nous conte une histoire original et poétique se déroulant dans un lieu aussi étrange que peut l’être la salle de bain d’un hôtel bon marché tenu par un adorable gros nounours black.

Mais la plus belle des histoires ne peut pas être portée à l’écran sans des interprètes de talents, et il faut dire que dans ce film, le casting est particulièrement bien trouvé. Tant du coté de Rupert Friend interprétant notre Sam nostalgique de feu sa femme, que l’on ressent plein de peine puis de joie quand il rencontre Pi. Cette belle Pi joué par la merveilleuse Clémence Poésy, ma future femme (même si elle ne le sait pas encore ), qui le temps d’un film, dégage des sentiments vraiment forts, vraiment beaux, elle joue ce rôle avec énormément de passion et ça se ressent. Je ne pense pas que l’on peut faire autrement que de tomber amoureux d’elle (Clém, oui je t’appel Clém, si tu m’entend, épouse moi ).

Et pour finir, le grand, le magique, Forest Whitaker, qui est capable d’interpréter n’importe quel rôle, je suis fan de cet acteur, qui arrive à faire passer tout les sentiments qu’il veut quand il le veut. Et bizarrement, je trouve que quelque soit son personnage, il y a une atmosphère paisible quand il apparait à l’écran.

Mélanger tout cela, ajouter du Charlie Winston sur l’ensemble, et vous obtiendrez ce qui est à mes yeux l’un des plus beau film de l’année 2010.

Alors certes, ce n’est que mon jugement personnel, et ce film à touché ma sensibilité car faisant passer des choses qui me tiennent à cœur, mais je pense que quoi qu’il en soit, il faut voir ce film pour vous rendre compte de sa beauté !

SORTIE 1ER DECEMBRE

 

5 Comments

 

  1. 25 novembre 2010  14:36 by xxx Répondre

    Désolé pas lu jusqu'au bout ! Une faute d'orthographe à chaque mot !

  2. 25 novembre 2010  19:57 by Elodie Répondre

    Je crois bien que vous exagérez "xxx" bien que je ne nie pas qu'il y ait des fautes d'orthographe!
    Personnellement, votre article me donne encore plus envie d'aller voir le film. Vivement le 1er décembre!

  3. Pingback : Le Fail de Noel ! | Garko

  4. 6 décembre 2010  14:10 by TheCélinette Répondre

    Ou la la La bande annonce est émouvante, magique ! Je vais venir voir cela cette semaine sur Paris c'est sur !

  5. Pingback : Gagne le coffret Godard | Garko

Leave a reply

 

Your email address will not be published.