Tout le monde à dans son entourage au moins un homosexuel, et l’on s’est tous posé la question, comment s’est passé leur Coming-out et notamment auprès de leur famille. Sont-ils acceptés tel qu’ils sont ou bien sont-ils châtiés du clan Familial. C’est en tout cas ce qu’espérait Tommaso Cantone, fils d’un célèbre fabriquant de pâte, en décidant d’annoncer son homosexualité à sa famille, être déshérités et pouvoir vivre sa vie tel qui l’entend. C’était sans compter sur Antonio, son frère ainé, le dépassant de quelques minutes, annonçant sa propre homosexualité à la famille…….

« Le premier qui l’a dit  » est une comédie italienne signé Ferzan Ozpetek, avec Riccardo Scamarcio , Nicole Grimaudo et Alessandro Preziosi. J’appréhendais un le visionage de ce DVD, ayant peur de voir un énième film lourdingue caricaturant les homos comme de grandes folles. Et pourtant loin de là, nous avons le droit à une comédie légère, prenant parfois un air de Vaudeville avec des répliques cinglantes et amusantes. Loin d’être un chef-d’œuvre, Ferzan Ozpetek aura fait l’erreur d’inclure tout de même les clichés les plus courant, faisant passé la plupart des homosexuels pour des êtres affreusement efféminés.

Deux grosses déceptions autour de l’audio et de la vidéo, regardant une VF affublant les mâles viriles italiens, débordant de testostérone, de voix françaises ne respirant pas du tout le soleil le tout avec une qualité d’image nous rapportant 10 ans en arrières en termes de techniques.

Niveau Personnage, l’on s’y retrouve, il y en a pour tous les goûts, le padre homophobes et cardiaques, la mama touchante et attachantes, la jolie fille sexy et barrée que n’importe quel hétéro aurait envie de mettre dans son lit, la tante dont on ne comprend pas l’utilité …. Un beau panel interprété par de bon acteurs italiens (en même temps je m’y connais pas trop en cinéma italien).

Si j’avais un reproche à faire à ce film, ça serait justement d’être un film alors qu’une pièce de théâtre aurait été tellement plus intéressante autour de ce thème, le poids des personnages serait ressorti d’avantage et l’on ne se serait pas retrouvé face à un film plutôt creux mais divertissant.

Merci à CinéTraffic pour le test

 

Leave a reply

 

Your email address will not be published.