Poupoupidou

Film de Gérald Hustache-Mathieu avec Jean-Paul Rouve, Sophie Quinton, Guillaume Gouix et d’autres encore…

Synopsis : Il est parisien et l’auteur de polars à succès. Elle est l’effigie blonde du fromage Belle de Jura, la star de toute la Franche-Comté, persuadée qu’elle était, dans une autre vie, Marilyn Monroe… Quand ils vont se rencontrer à Mouthe, la ville la plus froide de France, lui est en panne totale d’inspiration et elle déjà morte. “Suicide probable aux somnifères” conclue la gendarmerie. David Rousseau n’y croit pas. En enquêtant sur le passé de Candice Lecoeur, il est sûr de tenir l’inspiration pour un nouveau roman…

Du déjà vu, c’est la 1ere choses qui nous vient à l’esprit quand le générique arrive enfin. Ce Thriller Romantique Comique est largement inspiré de grand Classique du cinéma, notamment   Twin Peaks de Lynch ainsi que Fargo des Coen. Ce qui est malheureux, car à coté de ca, il n’y a pas de défaut majeur.

Les acteurs sont impeccables, un Jean Paul Rouve comme on l’aime, surement celui qui a fait la meilleur carrière post Robin des Bois d’ailleurs, Sophie Quinton est sublime dans son rôle de pin Up sosie de Marylin Monroe, le reste du Casting tiens également la route.

Niveau musique une belle suprise, la B.O. est vraiment jolie. Cette musique, signé Stéphane Lopez ( en collaboration avec AVA sur certains morceaux), tantôt electronique tantôt accoustique, s’écoute avec réel plaisir. Je suis particulièrement fan de la reprise du célèbre ‘I wanna be love by you’. Vous pouvez écouter tout ça sur Deezer

Alors bien sur, ce film n’est pas un simple copier coller des oeuvres précédement citées, le réalisateur a réussi à rajouter des choses n’existant pas, notamment tout ce qui touche à Marylin, beaucoup de clin d’oeil à l’icône Américaine inter-génération. L’on retrouve également beaucoup de réference à la sexualité en tout genre, notamment une scène qui émoustillera tout le sexe féminin avec une dizaine de Pompiers qui n’ont rien à cacher.

Gérald Hustache-Mathieu réalise donc ici un film bourré de références, à commencer par le scénario qui compte malheureusement quelques longueurs. Un divertissement qui repose surtout sur les épaules de JP Rouve. L’on aurait aimé que le réalisateur essaye d’innover un peu plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.