Devoir de memoire

Quand j’étais gamin, en CM2 pour être précis, je n’aimais pas trop l’histoire. Il faut avouer que revoir quasiment chaque année la même chose et ne jamais aller plus loin que les rois de France. Peut être considèrent ils que la suite était trop violente pour des enfants. Et puis un des rares jours où mon Instit était malade, c’est le directeur qui est venu s’occuper de nous, le genre de directeur bien impressionnant, grand et carré, enfin vous voyez le genre. Ce jour-là il a décidé de nous parler de son enfance et notamment la période seconde guerre mondiale, je crois que c’est depuis ce moment que cette période de l’histoire me fascine.

Je ne sais pas si le terme fascination est le plus approprié pour parler d’une période aussi sombre de notre histoire, mais vous avez compris ce que je voulais dire, je m’intéresse énormément à tout ce qui touche de prêt ou de loin à cette période. Chaque année, je me repasse l’intégrale des “Band of Brothers”, me refait la série “Apocalypse” (qui m’a appris bien plus sur cette période que n’importe quel prof d’histoire en autant de temps).

Et la semaine dernière en ouvrant le 20 min, j’apprends que c’est le 66 ème anniversaire de la libération du camp d’Auschwitz-Birkenau. Dans ce même article, on nous dit que ce camp de la mort tristement célèbre, a besoin de financement pour entretenir le lieu. Ce fût la 1ere chose que je fis en arrivant au boulot, me connecter sur leur site internet et faire un don, pas très élevé certes mais c’est toujours ça. Préserver de tel Lieu est important, on ne peut pas tirer un trait sur le passé mais on peut l’oublier. Il ne faut pas, il faut se souvenir pour ne plus recommencer, se souvenir pour honorer la mémoire de tous ceux qui ont vécu ces années malheureuses. Est-ce que cela ne recommencera jamais ? J’en doute, preuve en est le génocide du Rwanda il y a quelques années, d’une ampleur moindre certes mais qui reste une horreur tout de même.

Auschwitz, cela fait déjà plusieurs années que je veux y aller, ce n’est pas qu’une simple envie, c’est un besoin, un besoin d’aller me recueillir au milieu de ce camps, d’aller souffrir, car je sais qu’empathique comme je suis ce ne sera surement pas une partie de plaisir, mais j’ai ce besoin, depuis déjà quelques mois.

Alors, qui m’accompagne ?

Site d’ Auschwitz-Birkenau

2 Commentaires

Ajoutez les vôtres

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.