True Grit

Si vous vous souvenez bien, le dernier film des coen m’avait laissé un gout plus qu’amer, une incompréhension totale devant ce qui était annoncé comme une énorme comédie… Un sentiment que j’avais déjà un peu ressenti avec Burn After Reading, c’est donc avec une grosse pointe appréhension que je me suis rendu à la projection de True Grit.

Réalisé par Ethan Coen, Joel Coen

Avec Jeff Bridges, Matt Damon, Josh Brolin, et Hailee Steinfeld

Synopsis : 1870, juste après la guerre de Sécession, sur l’ultime frontière de l’Ouest américain. Seul au monde, Mattie Ross, 14 ans, réclame justice pour la mort de son père, abattu de sang-froid pour deux pièces d’or par le lâche Tom Chaney. L’assassin s’est réfugié en territoire indien. Pour le retrouver et le faire pendre, Mattie engage Rooster Cogburn, un U.S. Marshal alcoolique. Mais Chaney est déjà recherché par LaBoeuf, un Texas Ranger qui veut le capturer contre une belle récompense. Ayant la même cible, les voilà rivaux dans la traque. Tenace et obstiné, chacun des trois protagonistes possède sa propre motivation et n’obéit qu’à son code d’honneur. Ce trio improbable chevauche désormais vers ce qui fait l’étoffe des légendes : la brutalité et la ruse, le courage et les désillusions, la persévérance et l’amour…

Et la magie du cinéma opéra, les Coen offrent ici un Western à faire pâlir Sergio Leonne et Clint Eastwood, une histoire bien construite et rythmé sur fond de comédie sanglante, car oui, fidèles à eux-même, les frères réalisateurs ne lésinent pas sur les blessures montrées en gros plan, du coup de fusil à bout portant aux doigts tranchés net ! Le montage est superbe, la photo très intéressante et les interprètes

True Grit est l’adaptation du roman éponyme de Charles Portis sorti en 1968, et à déjà fait l’objet d’une adaptation cinématographique en 1969 par Henry Hathaway : 100 Dollars pour un shérif, qui a valu au grand John Wayne son seul Oscar, gageons que cet récompense pourrait très bien être attribué à Jeff Bridges qui reprend le même rôle et qui est nominés pour la cérémonie du 27 février prochain ! Je n’ai pas (encore) lu le livre initial, mais ai vu le film de 69, juste après la séance de 2011, et fut troublé de voir les ressemblances entre les 2, les dialogues sont quasiment tous identiques, les personnages se ressemble beaucoup également ! j’en conclus donc que True Grit est une bonne adaptation.

Jeff Bridges signe en effet ici une performance de plus à son actif, en interprétant le Marshal Reuben J. Cogburn, un homme de loi, chasseur de prime, alcoolique, violent et aigri, et digne héritier du personnage de John Wayne. Sous ses traits, se cache en fait un bon bougre non dénué de sentiments.

Matt Damon, est un peu plus fade, mais le personnage n’y est pas pour rien, Laboeuf, ce Texas Ranger bien loin de Chuck Nurris, ne pensant qu’à l’argent ou presque, mais il s’agit d’un vrai second rôle que l’on voit trop peu, venant et partant au gré de son humeur.

Josh Brolin est la surprise, si son rôle est important dans l’histoire et que c’est un indéniablement un bon acteur, pourquoi les crédits lui accordent tant d’importance alors qu’il apparait en tout et pour tout 5-10 min sur les 2h de films, prenant ainsi la place sur l’affiche de la jeune Hailee Steinfeld qui joue la jeune Mattie Ross, insolente et intrépide, se protégeant sans cesse en menaçant de prévenir son avocat (elle aurait presque une centaine d’année de trop)

Le tout sur une musique typiquement Western, entrainante, dynamique, accompagnant ces belles chevauchés épiques dans le désert Texan, rythmant ces scènes qui vont devenir cultes et que je ne préfère pas dévoiler !

True Grit est pour le moment (et à mes yeux), le film de ce début d’année, en attendant 127 heures que j’ai hâte de voir !

3 Commentaires

Ajoutez les vôtres

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.