C’est avec un grand plaisir mais aussi une grosse appréhension quand je me suis rendu jeudi soir à la Comédie Contrescarpe pour voir la pièce « La nostalgie de Dieu », mise en scène par Laetitia Grimaldi et tirée des bandes dessinées de Marc Dubuisson (La nostalgie de Dieu et le complexe de Dieu que vous pouvez lire sur le blog dédié blog dédié).

Pingoo m’a offert la chance d’aller voir cette pièce qui se joue jusqu’au 15 septembre, je n’avais pas lu les B.D. mais le pitch m’avait intrigué, ne sachant pas trop à quoi m’attendre  je m’y suis rendu sans apriori:

Un homme déprimé, après avoir perdu sa femme et son job, est au bord d’une falaise, prêt à se jeter dans le vide. Il lance un dernier appel à l’aide, lorsque soudain, Dieu lui répond.
Pas de bol, ce Dieu là ne correspond pas tout à fait à ce qu’il avait imaginé…

Pièce psychologique à deux balles créée pour les plus athées des athées ou bien grand moment de sarcasmes et d’humour noir ? Anti-Catholiscisme facile et ridicule ou réel recherche de jeux de mots divin ?  Ce n’est pas le début de la pièce qui m’a rassuré, l’homme déprimé (interprété par Anthony Legal) commence avec un monologue plat et théâtrale qui aurait endormi le plus dynamique des marmots ! Mais au bout de 2-3 minutes, Dieu apparut en la personne de Ivan Sellier (qui m’a plus que convaincu).

Ce Dieu, de blanc vêtu, (tong, short, chemise), s’avère être d’avantage un anti-Dieu qu’autre chose ! Ça serait Satan qui aurait piquer sa place à St-Pierre que ça ne m’étonnerait pas ! S’en suit alors une interview de Dieu par le simple petit mortel au réponses toutes plus surprenantes que les autres ! « Le communisme est une utopie qui ne fonctionne que pour les Schtroumpfs, et encore quand le grand Schtroumpfs se casse c’est le bordel en moins de 2 jours !« 


Mais, prise de conscience de ce Zeus, Allah, Dieu ou qu’importe son nom, qui est pris soudain de gros troubles existentiel ! « Pourquoi moi ? Pourquoi la vie ? Qui suis je vraiment ? » ! La 2ème partie de cette pièce, le complexe de Dieu, est la thérapie de celui ci, à travers des questions, des tests franchement marrants ! Avec entre autre le fameux Test de Rorschach à la réponse tout sauf divine.

La Nostalgie de Dieu se joue jusqu’au 15 septembre, du mercredi au samedi dans la jolie petite salle de la comédie contrescarpe, je vous la conseille vivement, des rires, des sourires, des réflexions, et beaucoup de bonheur 🙂 ! Vous trouverez des places aux tarifs réduits sur billetReduc entre autre 🙂

 

2 Comments

 

  1. 5 septembre 2011  18:59 by sexualité Répondre

    J'ai une copine qui a été voir sette pièce, elle résume un peu comme votre commentaire, 2 avis valent mieux qu'un :() çà se tente !

  2. Pingback : La Nostalgie de Dieu – Prolongation | Garko

Leave a reply

 

Your email address will not be published.