Critique de la Fée

Il y a des synopsis qui suffisent à nous passer l’envie de voir un film, d’autres qui en disent trop, et il y a ceux qui attisent la curiosité. Celui de La Fée est de cette catégorie!

Synopsis : Dom est veilleur de nuit dans un petit hôtel du Havre. Un soir, une femme arrive à l’accueil, sans valise, pieds nus. Elle s’appelle Fiona. Elle dit à Dom qu’elle est une fée et lui accorde trois souhaits. Le lendemain, deux vœux sont réalisés et Fiona a disparu. Mais Dom est tombé amoureux de la Fée Fiona et veut la retrouver.

Réalisé par Dominique Abel, Fiona Gordon, Bruno Romy
Avec Dominique Abel, Fiona Gordon, Bruno Romy

Et la curiosité est parfois payante, le trio Gordon, Abel, Romy nous dévoile ici une comédie burlesque remplit de poésie et de sentiment ! Dans la lignée de Rumba et de L’Iceberg, La Fée est un film sans prétention, un véritable cirque où les 2 clowns (à mi-chemin entre des clowns blancs et des augustes) se passent le relais devant une flopée de protagonistes divers et variés ! Bien loin de la comédie romantique, nous découvrons pourtant ici une histoire d’amour sincère et puissante qui nous entraînera au coeur de la ville normande du Havre, personnage à part entière, à travers ses couleurs pastels, dominante du film, et ses quartiers diversifiés, tantôt bohèmes tantôt industriels.

La poésie de La Fée vient en grande partie de la réalisation et du choix de recourir à des effets spéciaux à la Méliès, ce retour en arrière projette le film dans une autre dimension, dans un autre espace temps, en faisant un véritable conte de fées avec son prince et son fidèle cheval blanc qui n’est autre ici qu’un scooter, sa bonne fée, son donjon ! L’utilisation de plan majoritairement fixe accentue cette sensation de pages que l’on tourne pour avancer dans l’histoire.

Bien qu’il y ai quelques longueurs, je ne saurais que trop vous recommander d’aller voir La Fée, et de plonger dans cet univers décalé qui vous sortira de votre quotidien sans le moindre doute ! Ne vous attendez à rien en particulier, asseyez vous, respirez et profitez !

Sortie le 14 Septembre

3 Commentaires

Ajoutez les vôtres
  1. 1
    tedsifflera3fois

    Petit à petit, Fiona Gordon, Dominique Abel et Bruno Romy ont imposé leur cinéma de poésie burlesque comme une sensibilité à part dans le paysage très balisé de la comédie francophone. Leurs films sont toujours un combat pour la tendresse et la désuétude. La Fée est drôle mais le récit est bancal. On attend un peu de nouveauté pour leur prochain film.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.