Je ne le dirais jamais assez, la musique d’un film est une actrice à part entière ! Comme n’importe quel personnage elle a ses humeurs, peut dynamiser, faire pleurer, ponctuer les rires !

Imaginez Forest Gump sans son thème (le plus beau thème du cinéma à mes yeux), Le Roi lion sans ses chansons, ou plus récemment The Artist qui sans sa musique n’aurait clairement plus le moindre intérêt !  Tout ça ne fait pas très envie n’est ce pas !

Quant aux compositeurs, interprète et autres musiciens, on les oublie bien trop souvent, je voue un culte sans fin à Williams, Shore, Elfman,  Zimmer ou encore nos Francais Serra et Depslat !

Bon vous allez me dire à quoi sert cet article, et bien pas à grand chose, non à vrai dire j’ai regardé Pulp Fiction hier soir, et je me suis demandé qui avait fait ces musiques devenue culte !

Tout d’abord le fameux Misirlou de Dick Dale qui date des années 60 ou encore la scène ultra connu d’Uma Thurman avec un fond de You never can tell de Chuck Berry  et puis je me suis arrêté sur Girl, You’ll be a Woman soon  de Urge Overkill, reprise d’un titre de Neil Diamond !

Comme dans mes habitudes, quand je suis sur wikipédia, j’erre de page en page sans vraiment savoir où je vais atterrir, et j’ai découvert que ce fameux groupe Urge Overkill était en concert, ce soir, a Paris, au Bus Palladium.
Pour ma part j’y serais surement et j’espère vous y voir!  (résa ici pour ceux qui voudrait profiter de ce super son)

 

 

1 Comment

 

  1. 23 novembre 2011  01:32 by Lilith Répondre

    C'est marrant de lire ton (très bon) article ce soir alors que j'ai récemment lu sur Le Monde que :
    " Marc-Olivier Dupin a rendu son rapport lundi 7 novembre. La situation est paradoxale : en 2010, 179 des 203 films français avaient un compositeur mais, selon M. Dupin, " la musique arrive trop tard dans le processus d'élaboration d'un film, et le soutien public à la création musicale pour l'image ne représente qu'une infime partie de cette manne ".

    En outre, je suis POUR (à fond) les bonne BO ! (et big up à Zimmer, Shore et Elfman) (entre autres)

Leave a reply

 

Your email address will not be published.