Mercredi 16 Octobre arrive en salle le nouveau bébé d’Albert Dupontel « 9 mois ferme ».
Un film méchamment drôle, dans lequel se succèdent humour noir et situations insolites. De quoi réveiller les zygomatiques d’une bière de cimetière.

afficheDate de sortie 16 octobre 2013

Réalisé par

Avec , Albert Dupontel

Synopsis: Ariane Felder, Juge maussade, accrochée au célibat comme une moule à son rocher, avance en marge de la société au rythme des promotions et des cous de tampons de « mise en examen ». Pourtant, à la suite d’un nouvel an alcoolisé, un intrus va bouleverser sa vie de vieille fille carriériste.

Pour sa sixième réalisation, Dupontel endosse une fois encore ce rôle d’abruti au coeur tendre qui lui va si bien. Sandrine Kiberlain lui donne la réplique, avec un air maternel et blasé, une douceur moqueuse, elle incarne délicieusement la sagesse qui perd pied. Un panel d’acteurs tel que Nicolas Marié ou Philippe Uchan (déjà aperçu dans Bernie), vient compléter le casting et parfaire la connerie général du film. On a également quelques apparitions surprises, mais ça c’est à vous de les trouver. Alors devant tant d’énergie, il ne nous reste plus qu’à les suivre, et de fait, on en fini pas de se tenir les côtes à grand coup de « Ho! Ha! non c’est dégeulasse! » et on adore ça.

20527443.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

 La réalisation est dynamique, de situations farfelues en dialogues caustiques, Albert Dupontel nous fait courir de scène en scène, et s’arrête uniquement pour nous laisser rire.
Un scénario, décalé, pathétiquement humain, qui rend les personnages aussi attachant qu’hilarants, d’autant que malgré le cocasse de la situation, ils nous ressemblent quand même beaucoup. On fini le film sans avoir vu le temps passé, avec une bonne humeur contagieuse et un sourire idiot sur le visage.

21041345_20130918124028285.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Alors en ce temps de chien qui vous glace les os, lorsque les portes du cinéma vous tendent les bras. Courrez vous réchauffer au coin du film d’Albert Dupontel, passé maitre dans l’art de l’humour noir chaleureux.

 

1 Comment

 

  1. Pingback : [LIVE] Les 39ème Césars du cinéma | Garko

Leave a reply

 

Your email address will not be published.