Sortie le 21 Juin 2017

Réalisé par

Avec , ,

Synopsis : Ava, 13 ans, est en vacances au bord de l'océan quand elle apprend qu'elle va perdre la vue plus vite que prévu. Sa mère décide de faire comme si de rien n’était pour passer le plus bel été de leur vie. Ava affronte le problème à sa manière. Elle vole un grand chien noir qui appartient à un jeune homme en fuite…


Dans mon optique, je vais au ciné pour être surpris, la seule chose que je savais d’Ava c’était qu’il y avait une jolie affiche. Et oui, c’est vrai qu’elle est vraiment très belle, mais elle m’avait envoyé beaucoup plus de rêves que ce qui m’attendait.
La cécité ici n’est qu’un prétexte, on l’oublie vite même si c’est rappelé de temps à autres, ce film traite surtout de l’adolescence. Ava ici, est une vrai tête à claque, elle ne fait que ce qu’elle veut, et pense surtout à elle. Il faut dire qu’elle n’ai pas aidé, sa mère en pleine crise de la quarantaine cherchant avant tout un petit jeunot pour s’amuser pendant ses vacances. Ava se retrouvant donc responsable d’elle même et de sa petite sœur (ou petit frere je ne sais plus bien). Elle se met a faire des rêves chelous sur la sexualité de sa mère (et un peu sur sa cécité précaire, histoire de dire qu’on a pas fait une intro pour rien) avant de tomber amoureuse d’un gitan dont elle avait volé le chien et de faire quelques conneries avec lui.
Parce que c’est bien connu, un gitan ca fait des conneries, ce sont des voleurs, des voyous, et ils s’offrent des armes à leurs mariages…. toute la deuxième partie de ce film est bourrée de cliché qui s’enchainent de façon très gênante. Stigmatisons à fond, plus c’est gros plus ça passe. Tout comme les flics qui sont forcément des méchants qui ne font que de la répression.
A coté de cela, quelques points positifs tout de même. Les acteurs sont plutôt bons, en particulier Noée Abita, qui s’en sort très bien dans un scénario pourtant très léger. Toute comme Laure Calamy (vu auparavant dans la très belle série Dix pour cent) qui interprète sa mère. L’image est parfois très belle, il y a une vrai esthétique, un vrai traitement et une réflexion autour de la lumière c’est vraiment très agréable à voir. Le tournage au 35mm apporte beaucoup et l’on retrouve se grain qui n’existe plus dans le numérique. Mais malheureusement, cela s’arrête la pour les points positifs.

Ava a été une déception, un film avec beaucoup de banalité et de cliché qui n’apporte pas grand chose au cinéma si ce n’est avoir fait émerger une jeune actrice prometteuse.

 

Leave a reply

 

Your email address will not be published.