Sortie le 1 Fév 2017

Réalisé par

Produit par

Avec , ,

Musique de

Synopsis : 22 Novembre 1963 : John F. Kennedy, 35ème président des États-Unis, vient d’être assassiné à Dallas. Confrontée à la violence de son deuil, sa veuve, Jacqueline Bouvier Kennedy, First Lady admirée pour son élégance et sa culture, tente d’en surmonter le traumatisme, décidée à mettre en lumière l’héritage politique du président et à célébrer l’homme qu’il fut.

Natalie Portman est une icône des années 2000 et peut être encore plus des années 2010. Jackie Kennedy est en était une au début des années 60. C’est donc tout naturellement et avec une incroyable ressemblance physique que la 1ère joue la 2ème dans ce biopic éponyme.
Si je précise « Ressemblance physique » c’est que malheureusement cela s’arrête ici et dès que Natalie « Jackie » Portman ouvre la bouche c’est une voix très mécanisée et froide qui en sort. A trop vouloir imiter, elle s’est pris les pieds dedans et tombe dans une caricature maladroite dans tout ce qui est censé la rattaché à l’ex First Lady. J’aime beaucoup Portman, je suis prêt a la demander en mariage quand elle veut, je reconnais son talent mais là j’ai été déçu, c’est pas grave ça peut arriver.

Autre déception, la période qui a été traitée. J’attends d’un biopic d’apprendre de nouvelles choses, je veux autant d’information que de distraction. Je savais que le film se déroulait après la mort de JFK, mais je ne pensais pas qu’il se limiterait aux 3 jours suivant l’assassinat du président qui est traité ici que comme l’ombre d’une femme. Et il s’agit peut-être de l’épisode de l’Histoire post seconde guerre mondiale qui a été le plus repris au cinéma et à la télévision, donc les choses que l’on ne sait pas encore sont moindre et pour ma part je n’ai quasiment rien appris et donc j’ai vu le temps passé lentement.

Mais durant cet ennui flagrant j’ai tout de même pu profiter des efforts de réalisation, les décors font très authentiques, la violence de l’assassinat est reproduite à merveille avec certaines images compliqués à regarder mais ça ne va pas beaucoup plus loin et ça n’est pas suffisant pour en faire un bon film. Jackie – Natalie était un choix merveilleux, si merveilleux que mes attentes étaient peut être trop grosse, si merveilleux que la pression étaient peut être trop forte pour elle, toujours est il que ça ne colle pas et c’est dommage.

 

Leave a reply

 

Your email address will not be published.