Certains films ne nous laissent pas ressortir indemne, nous font passer par différentes états,  de la joie à la peur, des frissons à l’amour, mais je crois que jusqu’à présent aucun film ne m’a fait passer aussi vite du rire au larme que States Of Grace.

Sortie le 23 Avr 2014

Réalisé par

Avec , ,

Synopsis : Sensible et déterminée, Grace est à la tête d'un foyer pour adolescents en difficulté. Parmi les jeunes membres de son équipe, diversement expérimentés, la solidarité et le bon esprit sont de mise. Jusqu’à l’arrivée soudaine d’une fille tourmentée qui ignore les règles du centre et renvoie Grace à sa propre adolescence… pas si lointaine.



Tiré d’un court métrage (du même nom et du même réalisateur : Destin Creton) States of Grace (ou Short Term 12 en VO) est un petit film indépendant sans prétention, mais qui pourtant a de quoi devenir un grand film comme peuvent l’être Juno et Little Miss Sunshine. L’on est basculé du début à la fin entre les rires et la relative bonne humeur ambiante du foyer et la tristesse que l’on retrouve dans les têtes de Grace et de Jayden, sa jeune pensionnaire. C’est un vrai tsunami d’émotion qui nous tiens en haleine du début à la fin.
brieBrie Larson que vous aviez peut-être découvert dans la belle série United State of Tara ou dans Scott Pilgrim, incarne ici Grace, le rôle titre, elle apporte une fraicheur monstre. Comme dit précédemment, elle nous balade dans tout les sens, elle est drôle et touchante, tantôt hystérique tantôt tendre. Elle nous fait pleurer et elle nous fait rire, je me repete mais je m’en fou, elle est magique et je ne m’empecherais pas de la comparer à Ellen Page dans la générosité qu’elle donne à l’écran avec sincérité et justesse. Kaitlyn Dever, incarne quant à elle Jayden, l’adolescente gothique et dernière arrivante au foyer. Son interprétation est pour elle également très bonne malgré son jeune âge, elle incarne d’avantage le coté sombre du film, la partie triste et qui fait également ressortir les démons de Grace. C’est un vrai duo d’une jeune adulte et d’une adolescente qui essaieront de s’en sortir ensemble.

couv3Coté Masculin des acteurs, l’on retrouve le beau et merveilleux John Gallagher Jr, que j’ai découvert avec la non moins merveilleuse série The NewsRoom, jouant ici Mason, collègue et fiancé de Grace. Contrairement à Jayden, il va apporter la légèreté du film, c’est un clown qui a aussi des émotions, qui est plein d’amour pour Grace et qui va tout faire pour l’aider à s’ouvrir un peu et partager sa peine. Comme la plupart du cast, il est d’une justesse incroyable, ce qui fait qu’on arrive au bout d’un moment à se demander si ce que l’on regarde est un documentaire ou une fiction, et le montage qui fait un peu penser à des scènettes n’arrange rien à cela, mais bien loin d’être un défaut, l’on est grâce à ça plonger au coeur du film.Mason

La lumière globale prend des tons jaunes, des tons chaleureux comme peut l’être ce fameux foyers et ses occupants. Car la où la facilité aurait amené un réalisateur à montrer les horreurs de ceux qui vivent là bas, leurs descentes aux enfers,  Daniel Cretton, lui, nous offre un monde d’espoirs, où l’on se soutient mutuellement malgré une tension palpable qui risque d’éclater à tout moment.

States of Grace est une merveille, je ne cesse de le recommander à tout le monde, c’est un film beau, juste qui (pour une fois) ne tombe pas dans le pathos, qui nous emmene dans des chemins que l’on prend rarement et d’où l’on ressort avec des larmes de joie et de tristesse sur chacun de nos yeux.

 

Leave a reply

 

Your email address will not be published.