Tiré d’un comics de même nom sorti en 1981, Days of Future Past réuni enfin l’ancienne génération de X-Men que l’on a aimé et la nouvelle génération qui nous séduits de plus en plus.

Sortie le 20 Mai 2014

Réalisé par

Produit par

Avec , , , , , , ,

Musique de

Synopsis : Les X-Men envoient Wolverine dans le passé pour changer un événement historique majeur, qui pourrait impacter mondialement humains et mutants

Un casting de folie, tant dans le futur que dans le passé, avec l’arrivé d’un jeune nouveau qui aura fait énormément parlé en France. Omar Sy, évidemment, ne se fait pas écraser par les superstars qui l’entourent, et cela fait très plaisir de voir ce frenchie qui nous a fait tant rire se débrouiller plus que correctement au milieu de tout ces géants du cinéma. Comme je le disais en Intro, l’on retrouve les géniaux Patrick Stewart et Ian Mc Kellen qui viennent ici passer définitivement la main à la nouvelle génération representé avec brio par James McAvoy et Michael Fassbender. Tous les acteurs et actrices sont vraiment bons et cela fait plaisir de voir Peter Dinklage dans ce genre de rôle.

IH7A1158.CR2

Le scénario diffère legerement du comic original, dans celui ci c’est Kitty Pride ( aka Ellen Page) qui remontait le temps de quelques années. Une partie de moi aurait aimé voir Ellen Page durant tout le film, mais malgré cela, le scénario est plutôt bon et surprenant. Quelques astuces temporelles sont bien trouvé et on y découvre donc des vérités sur certains moments historiques comme on avait pu le voir avec la crise des missiles cubain dans X-Men : First Class. Cette réécriture de l’histoire n’est qu’anecdotique mais cela reste assez plaisant de retrouver des références que tout le monde connait. On trouve quelques longueurs avec parfois un peu trop de blabla, il y a trop de personnage pour pouvoir tous les développer vraiment, mais après tout on les connait déjà.
IH7A2227.CR2
X-men : DOFP est au mutant ce qu’Avengers étaient au super héros, un Cross-Over attendu dans le monde entier, un block buster immense au succès certain. Et le contrat est rempli, l’on est embarqué dans une histoire magnifiquement bien écrit (on sent la patte de Bryan Singer), avec des effets spéciaux superbes, des acteurs de génies, et Ellen Page, ce qui est largement suffisant pour vous dire d’aller voir ce film. Mais je pense que de toute facon, vous n’aviez pas besoin de moi pour avoir envie d’y aller.

 

Leave a reply

 

Your email address will not be published.