Martha Marcy May Marlene

Un titre un peu bourrin je vous l’accorde, mais derrière ces 4 M se cache une véritable petite surprise dans ce premier film de Sean Durkin

Sortie : 29 février 2012

Réalisé par Sean Durkin

Avec Elizabeth Olsen, John Hawkes, Sarah Paulson, …

Synopsis : Après avoir fui une secte et son charismatique leader, Martha tente de se reconstruire et de retrouver une vie normale. Elle cherche de l’aide auprès de sa sœur aînée, Lucy, et de son beau-frère avec qui elle n’avait plus de contacts, mais elle est incapable de leur avouer la vérité sur sa longue disparition. Martha est persuadée que son ancienne secte la pourchasse toujours. Les souvenirs qui la hantent se transforment alors en effrayante paranoïa et la frontière entre réalité et illusion se brouille peu à peu…

Une véritable surprise, autant le dire tout de suite, ce film est beau, pas dans ses propos, ni dans le scénario qui n’est pas parfait, mais l’esthétique est impeccable, je n’ai pas vérifié mais je pense que ça a été tourné au Reflex numérique, en tout cas ça ne m’étonnerai pas. Une atmosphère quelque peu onirique est créée immédiatement. Des jeux permanents sur les profondeurs de champs, laissant apparaitre des silhouettes floues par-ci par-là afin de renforcer la Paranoïa de Martha.

Heureusement, l’image n’est pas le seul point positif de ce film, une petite merveille nommé Elizabeth Olsen, qui a incontestablement plus de talents que ces deux soeurs ainées, les fameuses Mary-Kate et Ashley, une grande beauté ne le cachons pas mais surtout énormément de justesse, j’ai vu qu’elle allait jouer dans le remake de La Casa Muda, que j’avais beaucoup aimé, j’ai hâte de voir cela. Sean Durkin aurait pu faire tourner son film autour de la secte, mais il a préféré dénoncé celle-ci à travers la destruction psychologique de Martha hanté par son Gourou.
John Hawkes joue celui-ci, un homme malsain et ténébreux. Les rôles de méchants sont peut-être les plus compliqués à jouer, encore plus quand celui-ci ne veut pas détruire le monde mais contrôler les esprits, et Hawkes s’en sort plus que bien, il est flippant, il est dangereux, il est fou et convaincu.

La musique a également une place importante, la ferme (le lieu de la secte) étant dépourvu de télévision, les soirées guitares au coin du feu font foison, et les chansons ne sont pas choisies au hasard. Il faut noter particulièrement une interprétation très parlante de Marcy’s song (de Jackson C. Frank) par John Hawkes.

Le scénario comme je vous l’ai dit n’est pas parfait, des longueurs indéniables, mais à côté de cela, c’est plutôt bien construit, l’intrigue reste intéressante mais le bémol principal reste la fin du film, beaucoup beaucoup trop ouverte à mon goût.

Je vous encourage tout de même à aller voir ce film, qui  je le sais ne plaira pas à tout le monde mais qui est une petite pépite cinématographique.
Sortie le 29 Février

2 Comments

Ajoutez les vôtres
  1. 1
    melody

    J’ai vu le film! Spécial mais magnifique! La sœur est la meilleure actrice, c’est sur.
    La fin est horrible…

    Un film à voir!

  2. 2
    dasola

    Bonjour, ce film fait en effet partie de ceux que je dois voir cette semaine. C’est bien que des blogueurs fassent la pub pour ce genre de film qui passe souvent inaperçu. Bonne journée.

Les commentaires sont clos.