Glouglouglou

Non, je ne fais pas le Dindon, mais j’aurais pu, non en fait, je vais vous parler Alcool aujourd’hui ! Non parce que j’aime bien boire, ne nous en cachons pas, et je ne vous ai pas encore parler de mon rapport à l’alcool !

Tout à commencé alors que j’avais 15 ans (j’avais déjà bu de l’alcool, mais jamais autant 🙂 ), par une nuit sombre dans ma campagne lointaine, et ma première cuite ! Celle ci c’est faite après l’absorption d’une bouteille entière d’un liquide Vert et mentholé qu’on appel communément Get 27 ! Bon soyons clair hein, ce n’est clairement pas ma plus grosse cuite, j’étais juste un peu éméché, mais c’était la première fois pour moi que je n’arrivais pas à mettre la clé dans la serrure ! Le Get 27, est resté l’une de mes boissons préférés durant de nombreuses années, son petit gout de menthe, sa couleur verte Flashy ! En reboire récemment après des années à réveillé des souvenirs perdus et un brin de nostalgie, et ai découvert en même temps quelque recette de cocktail original et plutôt bonne 🙂 ( dont entre autre un milkShake au Get 27 plutôt bon, j’ai la recette si vous voulez)! Si vous voulez les recettes je vous les donnerais 😉

Mon parcours de futur ex alcoolique est ensuite passé par la case Martini, tant rouge que blanc, accompagné ou pas ! Ce petit apéritif qui n’est pas sans nous rappeler James Bond, je l’ai découvert lors de mon arrivée à Paris, sans pour autant être réservé aux initiés, apporte une certaine classe, une prestance surtout lié au beau verre à pied et à forme conique. La marque Italienne entretient cet aspect élégant en organisant entre autre des évènements qui font parler d’eux, avec entre autres la fameuse terrasse Martini cet été sur les Champs Élysée.

Arriva pendant mes années d’études le vin, ce breuvage que tout les palets ne supporte pas, parfois sec et rouge, tantôt doux et blancs, gazeux ou plat et ayant souvent un nom de château. J’ai tout de suite accroché au vin blanc, surtout le sucré et fruité, mais ce n’était que la première étape. Je me suis mis peu à peu à boire du rouge, du bordeaux souvent, mon frère ( tiens je vais être tonton, pour la 3eme fois 🙂 ) y habitant, et il faut avouer qu’au début ça passe mal, mais petit à petit, les papilles gustatives s’habituent à l’acidité du raisin fermenté et m’ont fait apprécié de plus en plus du bon vin, je ne supporte toujours pas la piquette ou de la villageoise, je ne sais pas comment on peut boire ça ! En ce qui concerne les vins de bordeaux, c’est trop tard pour cet année, mais surveillez bien l’été prochain entre mai et juillet vous aurez peut être l’occasion de participer au Apéro Vintage de Bordeaux  dans les bars parisiens, vous permettant de discuter avec les viticulteurs et autres intervenants.

Et vous alors ? Avec quoi vous avez eu vos premières gueules de bois , et quels sont vos alcools/cocktail de prédilections aujourd’hui ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.