When you’re strange

La semaine dernière une avant première avait lieu à l’ugc des halles en présence de Monsieur John Densmore, le batteur de ce groupe mythiques qu’on appelle Les Doors.
Car oui, When you’re strange est un film documentaire sur les doors, narré par Johnny Depp lui même.
J’ai pu filmer le grand monsieur et fait cette petite vidéo avec mes images et celle de Galathys

When you’re strange from Garko on Vimeo.

Je connaissais vaguement l’histoire des Doors et de Jim Morrison, leur chanteur et leader. Je connaissais davantage leur chansons mythiques tel que Riders on the storm, Light my fire, People are strange ou The End. Ce film retraçant leur histoire, de la création du groupe en 1965 jusqu’à la mort de Morrison en 1971 à Paris, m’a permis de réentendre ces petites merveilles musicales tout en apprenant énormément sur leurs interprètes.

Et si le film tourne principalement autour de Jim, le réalisateur Tom DiCillo n’en oublie pas pour autant les 3 autres membres ( John Densmore, Ray Manzarek et Robbie Krieger) sans qui ce leader drogué et alcoolique n’aurait pas été loin.

L’on ressort de la séance envouté, par la musique de ces messieurs d’une part mais principalement par Jim Morrison dont on tombe littéralement amoureux. Ce mec, en plus d’être un chanteur génial, dégage encore aujourd’hui une aura si particulière qu’on ne peux tombé sous son charme et, malgré qu’à certains moment son attitude est exécrable, la fascination perdure. J’ai pu découvrir également une facette de ce personnage si intéressant que je ne connaissais pas : la poésie.

Parlons un peu du film, le choix de Johnny Depp (qui aurait fait un bon Morrison à l’écran) en tant que narrateur est vraiment idéal, sa voix enivrante nous plonge dans le film qu’on en oublie que ce n’est qu’un documentaire, on a l’impression d’être à leur coté, de les observé, de vivre avec eux. Les images sont bien choisis et le montage parfait ne nous envoute que d’avantage.

Le réalisateur a également eu la bonne idée de nous rapporter le contexte géopolitiques des années de succès du groupe, à savoir guerre du Vietnam, libération sexuel, décès de Janis Joplin et Jimi Hendrix, les assassinats des Kennedy…..

Ce film est à voir absolument pour tous les amoureux de bonne musique, mais je vous avertis… vous allez une fois de plus (aprés good morning england) regretté de ne pas avoir vécu dans ces Sixties tellement riche.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.